Imoh Ezekiel buteur en seulement 12 secondes

La pépite nigériane du Standard Liège Imoh Ezekiel n’en finit plus de briller avec le Standard de Liège. L’attaquant africain de 19 ans a inscrit un nouveau but ce week-end, le 14ème de sa saison en Jupiler League. Egalement auteur de 5 passes décisives, il est sans conteste le plus grand espoir du championnat belge. En décembre dernier, Imoh Ezekiel avait d’ailleurs été élu dans l’équipe type de Jupiler League aux côtés de Dieumerci MBokani et devant l’international belge Christian Benteke.

Ce week-end il a marqué l’un des buts les plus rapides de l’histoire du championnat belge. Profitant du travail de Yoni Buyens, il a trompé le gardien de l’OH Louvain en seulement 12,6 secondes soit quelques centièmes de moins que le français du Standard Liège Christian Negouai en 2006.

Les boites de nuit sont diaboliques selon Lukaku

Auteur de son 13ème but en Premier League avec WBA, l’attaquant belge Romelu Lukaku s’est récemment confié sur son quotidien dans le club anglais, lui qui est prêté par Chelsea. Et contrairement à la plupart des jeunes footballeurs de son âge, le « nouveau Drogba » estime avoir une vie assez monotone, bien loin des boîtes de nuit. C’est en tout cas ce qu’il a expliqué sur la chaîne de télévision belge Vier.

« En fait, j’ai vraiment une vie ennuyeuse en ce moment. Je me lève à 8h, je prie, j’appelle mes parents pour savoir s’ils vont bien, s’ils ont besoin de quelque chose. Après l’entraînement, je retourne chez moi et j’appelle à nouveau mes parents. Lundi, mardi, jeudi et vendredi, je m’entraîne deux fois par jour. Samedi, c’est le jour du match. Mercredi et dimanche, j’ai quartier libre. Ma maman me manque beaucoup en Angleterre. Toutes les deux semaines, je retourne en Belgique pour la voir. Les filles et les sorties ? Cela ne m’intéresse pas. Personnellement, vous ne me verrez jamais en boîte en train de sabrer le champagne. Le mot « discothèque » était d’ailleurs considéré comme quelque chose de diabolique chez moi. Je me souviens qu’après avoir été champion avec Anderlecht, j’ai demandé à mon père si je pouvais aller en boîte de nuit, mais il a refusé. Bon, de toute façon, j’avais école le lendemain. »

Arsenal – Yaya Sanogo négocie avec Wenger

Auteur d’un début d’année 2013 exceptionnel, Yaya Sanogo arrive en contrat à l’issue de la saison et devrait quitter l’AJ Auxerre au mois de juin. Courtisé par le LOSC, Yaya Sanogo pourrait finalement prendre le chemin de l’Angleterre. Selon les informations de l’Equipe, l’international espoirs français a rencontré Arsène Wenger et Gilles Grimandi à Paris en vue d’une éventuelle arrivée à Arsenal.

Deschamps est fan de Varane

Le sélectionneur de l’Equipe de France Didier Deschamps a été dithyrambique à propos de Raphaël Varane au micro de beIN Sport.

«Il a toujours eu ce potentiel mais il lui manquait du temps de jeu. Ce n’est plus le cas et quand vous enchaînez le Barça deux fois et Manchester… Il a prouvé son talent. Sa maturité est très intéressante, surtout à son âge. La hiérarchie (en équipe de France) est faite pour être bousculée. Certains à son poste ne jouent pas tout le temps. En tout cas Varane est bien dans sa tête et je sais qu’au Real il est bien encadré, ils ne lui laisseront pas faire n’importe quoi.»

Alexy Bosetti et son tatouage d’Albert Spaggiari

Jeune attaquant niçois Alexy Bosetti est un joueur atypique. Agé de 19 ans, l’attaquant des aiglons est un vrai supporter de l’OGC Nice faisant partie de la Brigade Sud Nice (BSN). Passé par le Cavigal de Nice, il a rejoint le centre de formation du Gym en 2009 et a effectué ses grands débuts en Ligue 1 au mois de mai dernier, quelques semaines après avoir remporté la Coupe Gambardella aux côtés de Neal Maupay.

Alexy Bosetti Albert Spaggiari

Fan de tatouages, Alexy Bosetti a révélé son dernier tatouage sur son compte twitter. Il s’agit du visage d’Albert Spaggiari, malfaiteur niçois connu pour être le cerveau du « casse du siècle » qui s’est déroulé à la Société Générale de Nice en juillet 1976.

 

Kondogbia affirme que Diego Costa l’a traité de singe

Geoffrey Kondogbia, grand espoir du football français et milieu de terrain du FC Séville, a accusé de racisme le brésilien Diego Costa qui évolue à l’Atletico Madrid. L’ancien lensois a affirmé sur son compte twitter que Diego Costa l’avait traité de singe au cours de la rencontre entre l’Atletico Madrid et le FC Séville en Copa del Rey : « Bref monsieur Costa la prochaine fois tes bruits de singes tu les garderas … Le premier Rouge de toute ma vie depuis que je joue au football et je prend 4 matchs :( ? »

Expulsé au cours de ce match Geoffrey Kondogbia avait d’abord écopé d’une suspension de 4 matchs avant que sa sanction ne soit réduite par le comité d’appel de la fédération espagnole de football.

La pépite brésilienne Rafinha plait au PSG

Révélation du Flamengo depuis le début de la saison, le jeune brésilien Rafinha aurait été supervisé par le Paris Saint-Germain selon les informations du media brésilien Lancenet!. Ce jeune attaquant de 19 ans, qui a inscrit 2 buts en 8 matchs de championnat de l’Etat de Rio de Janeiro, n’est pas un inconnu pour le directeur sportif du PSG puisqu’il était en contacts très avancés avec l’AC Milan à l’époque où Leonardo était en poste. Recommandé par la lègende du football brésilien Zico alors qu’il n’avait que 15 ans, Rafinha n’avait pas pu rejoindre le club lombard pour des raisons administratives.

Sous contrat avec Flamengo jusqu’en 2014, il pourrait signer avec le club de son choix au mois d’octobre prochain. Mais Flamengo tente de le faire prolonger jusqu’en 2018 avec une clause libératoire à hauteur de 40 millions d’euros.

Portrait – Amin Younes (Borussia Mönchengladbach)

L’Allemagne du foot a découvert, lors de la 23ème journée de Bundesliga, un énième jeune talent local. Pour sa première titularisation en pro, Amin Younes, 19 ans, a permis à Mönchengladbach d’égaliser face à Dortmund, et offre à son équipe un bon point dans ce que Canal+ aurait appelé le ‘Borussico’. Plusieurs observateurs s’accordent à dire que l’ailier a une belle carrière devant lui.

En Allemagne, on trouve du football également derrière le Bayern Munich, même si cette saison, on ne dirait pas. Outre la dictature bavaroise, ces formidables usines que sont les centres de formations allemands poursuivent leur productivité massive. Le robot, d’origine libanaise, Amin Younes semble être arrivé à maturité pour connaître son premier onze de départ, dimanche dernier. Et ça tombe plutôt bien : les baptêmes du feu, il connaît.

Un homme de débuts

Car avant de fêter sa première titularisation avec un but face au double champion d’Allemagne en titre, Amin avait auparavant connu d’autres heureuses premières. 6 décembre dernier, dernière journée de phase de poules en Europa League. Le Borussia Mönchengladbach affronte Fenerbahce. Son entraîneur Lucien Favre le lance en cours de rencontre pour son premier bout de match européen. Il faudra sept petites minutes à l’ailier droit de poche (1.68m) pour rendre la confiance de son coach et distiller une passe décisive (victoire 3-0). Toujours plus aisé de s’exprimer dans un match de gala, certes (le Borussia était alors assuré de terminer deuxième de son groupe). Mais manifestement, même dans une partie face à une équipe comme Dortmund, le natif de Düsseldorf trouve le moyen de se mettre en lumière. Alors qu’en championnat, l’enjeu est constant. M’Gladbach est 10ème, mais à seulement trois points de l’Europa League, et sept de la Ligue des Champions. Chaque match est donc couperet pour atteindre les objectifs. Mais lui ne s’embarrasse pas avec ce genre de pression. ‘Amin a maîtrisé ses émotions. Il est important pour un jeune joueur de montrer de quoi il est capable lors de ses débuts’, considère Lucien Favre. ‘Son insouciance lui a été utile, Amin n’avait rien à perdre et a fait de bonnes actions’, estime le directeur sportif du club, Max Eberl.

Video du but d’Amin Younes contre Dortmund

L’échelle nationale non plus ne semble pas le faire frémir. Hormis les U-15, Amin traverse toutes les catégories de jeunes de la fédération allemande, pour en arriver aujourd’hui chez les moins de 19 ans. Section avec laquelle il effectue son premier match le 1er Septembre 2011, face à la Belgique. Match au cours duquel il inscrit son premier but, évidemment. Il conserve son étoile jaune durant tout le mois, puisque 16 jours plus tard, il dépucèle son compteur but en Ligue régionale de l’Ouest, à l’époque où il évoluait avec l’équipe réserve.

Les premiers pas, c’est sympa. Mais il y a toute une famille derrière lui qui espère qu’il confirmera. Question d’honneur.

La revanche du petit

Inzaghi, Ayew, Neville, les jumeaux brésiliens Da Silva (Rafael et Fabio), etc. Des exemples de dynasties dont deux membres de la fratrie ont percé au haut niveau. Les parents Younes, eux, n’ont pas eu cette chance de voir leurs deux bambins s’épanouir dans les hautes sphères du football. Tout avait pourtant si bien commencé au SG Unterrath, club de la banlieue de Düsseldorf. Amin et son frère aîné Philippe s’y éclatent, respectivement en poussins et en benjamins. Les clubs de Bundesliga passent effectuer leurs traditionnelles courses estivales, et Les Poulains (‘Die Fohlen’ en VO, le surnom du Borussia M’Gladbach) repartent du club, le pack familial dans la valise. Nous sommes alors le 1er Juillet 2000, jour bénit pour leurs géniteurs.

Seulement, et c’est bien connu, tous les jeunes joueurs ne signent pas professionnels. Philippe raccroche précocement les crampons, tandis qu’Amin gravit les échelons du Borussia M’Gladbach jusqu’à l’équipe première. Le dernier n’oublie cependant pas le premier. Après son but de l’égalisation face à Dortmund, il est allé grimper en tribunes pour dédicacer son but à son grand frère. ‘C’était le deal qu’on a conclu, lui et moi, dès lors que je marque un but’. Il s’est déclaré ‘heureux pour chaque minute passée sur le pré’, après le match de Dortmund. Papa et Maman Younes n’attendent que deux choses : que leur petit dernier prenne de plus en plus son pied à passer du temps sur un terrain de football professionnel, et qu’il aille ensuite faire plus régulièrement un gros bisou à son grand frère adoré en tribunes.

Fiche de Amin Younes

Nom : Younes
Prénom : Amin
Date de naissance : 6 août 1993
Lieu de naissance : Düsselforf (Allemagne)
Pays : Allemagne
Poste : Attaquant
Clubs successifs : Borussia Mönchengladbach (Allemagne)

Randy Assala