Statistiques – Les joueurs les plus expérimentés en D1 (Générations 1996 à 1999)

L’observatoire du football CIES, réputé pour ses analyses statistiques, publie dans sa lettre hebdomadaire du jour (CIES Football Observatory, n°176, 13 février 2017) une enquête sur le temps de jeu des « futurs cracks du football ».

Cette étude présente les 20 joueurs avec le plus grand « capital experience » des générations 1996, 1997, 1998 et 1999. Elle porte sur 31 championnats de D1 de pays membres de l’UEFA.

L’objectif de cette étude statistique est de faire ressortir l’expérience de ces jeunes footballeurs en se basant sur leur nombre de matchs joués, le niveau de performance des championnats dans lesquels ils évoluent ainsi que celui de leur club d’appartenance.

Voici la méthodologie exacte précisée par le CIES dans son rapport mensuel de l’Observatoire du football CIES n°14 – Avril 2016.

Pour calculer le capital expérience, nous attribuons à un match disputé une valeur qui dépend des résultats obtenus par le club d’emploi et du niveau du championnat. Ce dernier est lui-même défini en tenant compte de la division (niveau de compétition à l’échelle nationale) et des performances réalisées par les représentants du pays dans les compétitions européennes*. Cette méthode de pondération permet ainsi de comparer l’expérience accumulée par les joueurs même si les matchs ont été disputés dans des équipes et des championnats différents.

Génération 1996

Pour la génération 1996, le joueur de Ligue 1 qui possède le plus de points de « capital experience » est Gonçalo Guedes, nouvelle recrue du Paris Saint-Germain, qui portait auparavant les couleurs du Benfica Lisbonne. S’il ne compte que 21 minutes de Ligue 1 avec le PSG depuis sa signature le 25 janvier 2017, pour 30M€, le portugais a intégré la rotation du Benfica Lisbonne depuis 2 saisons (10 titularisations en 2015-2016 puis 14 cette saison). Il devance Kingsley Coman (6ème), le français du Bayern Munich mais également le lyonnais Maxwell Cornet (11ème européen et 1er français). Sans surprise, Dele Alli est en tête de ce classement. Le milieu de terrain anglais a inscrit 11 buts en championnat et son club de Tottenham est sur le podium de Premier League. L’absence de Moussa Dembélé dans ce classement peut interpeller mais la faible valeur du championnat écossais ainsi que son passage en Championship (D2 anglaise) sont des éléments qui ne plaident pas en sa faveur avec cette méthodologie de calcul. 

Génération 1997

Révélation de la saison dernière sous le maillot du Benfica Lisbonne, le portugais Renato Sanches occupe la première place du classement de la génération 1997 en compagnie de son compatriote Ruben Neves. 4 joueurs de Ligue 1 sont présents : le bordelais Malcom occupe la 3ème marche du podium avec ses 20 titularisations en Ligue 1 avec les Girondins cette saison. Les 3 autres joueurs de Ligue 1 du classement sont français : il s’agit du bastiais Allan Saint-Maximin (15ème), du parisien Jean-Kevin Augustin (16ème) et du niçois Arnaud Lusamba (19ème). Le français Ousmane Dembélé (Borussia Dortmund), dont les performances sont souvent mises en avant n’occupe que la 8ème place de ce classement. Comme pour la génération 1996, de grosses surprises. Où est Issa Diop, titulaire depuis 2 saisons avec le TFC ? La présence de Lusamba interroge également. Même s’il évolue à Nice, qui a de beaux résultats sportifs, il ne compte que 251 minutes en Ligue 1 et évoluait en Ligue 2 jusqu’à cet été. 

Génération 1998

Auteur d’une saison exceptionnelle (7 buts et 5 passes décisives en 700 minutes de Ligue 1), l’attaquant monégasque Kylian Mbappé n’est pas le leader de la génération 1998. Le français est en effet devancé par l’international américain Christian Pulisic. Avec 16 matchs de Bundesliga et 6 matchs de Ligue des Champions, son expérience lui permet d’occuper la 1ère place du podium. Plusieurs français sont bien positionnés : Odsonne Edouard (7ème, TFC), Dayot Upamecano (11ème, RB Leipzig), Jean-Victor Makengo (11ème, SM Caen) et Yann Karamoh (19ème, SM Caen). Un autre joueur de Ligue 1 est classé, il s’agit d’Ismaïla Sarr, sénégalais du FC Metz (11ème).

Génération 1999

Sans surprise, ce sont 2 gardiens qui occupent les 2 premières places du classement de la génération 1999. Gianluigi Donnarumma est en effet titulaire dans les cages de l’AC Milan depuis désormais 2 saisons (53 matchs). Il devance le français Alban Lafont dont le parcours avec le TFC est quasiment identique (49 matchs de Ligue 1). Un autre joueur français de Ligue 1 complète le podium. Il s’agit du stoppeur niçois Malang Sarr. Le 3ème français de ce classement est Mattéo Guendouzi (14ème, FC Lorient).

Conclusion

Croiser le nombre de matchs joués avec le niveau des championnats et les résultats des clubs permet d’avoir une vue d’ensemble sur les joueurs qui possèdent la meilleure « expérience du haut niveau » et rien que pour cela, il est intéressant de lire cette étude. 

Toutefois, comme pour toutes les études, même statistiques, il existe des partis pris et des biais qui résultent du choix des valeurs initiales. 

 Avoir retenu le nombre de matchs disputés plutôt que le nombre de minutes jouées peut interpeller car il semble évident que la valeur de l’expérience acquise pour un match en tant que titulaire, durant 90 minutes, est autrement plus significative qu’une entrée en jeu en fin de match. 
De même se pose la question centrale du temps de jeu au regard de la valeur des championnats et des clubs dans lesquels évoluent les joueurs. 

Par exemple, un joueur comme Jean-Kevin Augustin possède un « capital experience » plutôt intéressant au regard de son temps de jeu (seulement 604 minutes depuis ses débuts la saison dernière) avec le Paris Saint-Germain et de son âge (génération 1997). Est-ce qu’il est plus pertinent de jouer quelques minutes dans un club très performant ou beaucoup dans un club du ventre mou ? Par exemple, deux coéquipiers de Jean-Kevin Augustin, sacrés champions d’Europe U19 cet été, sont moins bien classés que le parisien malgré un temps de jeu en Ligue 1 bien supérieur : Amine Harit (1 818 minutes avec le FC Nantes) et Issa Diop (3 600 minutes avec le Toulouse FC). Nul doute que l’expérience acquise par ces joueurs, notamment Diop (6 fois plus de temps de jeu en Ligue 1 qu’Augustin) est une variable fondamentale dans leur progression. D’autres pourront objecter que s’entraîner tous les jours avec des joueurs aussi talentueux que ceux du PSG peut apparaître comme un facteur favorisant la progression. En tout état de cause, notre expérience nous laisse penser que l’objectif d’un très jeune joueur est également d’accumuler des minutes et que l’expérience acquise sur les pelouses est également un facteur favorisant le passage vers un championnat ou un club de standing supérieur. 

Pour rester sur le comparaison avec le TFC et le PSG, le meilleur choix de carrière est incontestablement celui d’un Adrien Rabiot, barré au PSG, parti chercher du temps de jeu au TFC, avant de revenir dans la Capitale pour réellement intégrer la rotation parisienne.

De façon générale il faut donc considérer cette étude comme un beau panorama des jeunes footballeurs qui se font un nom au plus haut niveau mais comme pour toutes les enquêtes, notamment celles traitant du sujet des jeunes, elle doit être pondérée. 

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, nous vous conseillons de lire le Rapport mensuel de l’Observatoire du football CIES n°14 – Avril 2016.

Posted by Laurent

Fondateur et responsable du site depuis sa création en 2009.Découvreur de talents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *