Portrait – Yoan Séverin (Juventus)

La Juventus a toujours aimé les français : de Zidane à Pogba, en passant par Thuram, Evra ou Platini. Et les français l’ont généralement bien rendu aux italiens, devant souvent la coqueluche des supporters Bianconeri. Le club de la Vieille Dame a compris que le joueur français était intéressant, et s’intéresse donc de plus en plus à ce qui se passe de l’autre côté des Alpes. C’est ainsi que Yoan Séverin a pu signer du côté de Turin il y a deux ans. Portrait.

Yoan Séverin est originaire de Villeurbanne, en banlieue lyonnaise. Il commence le foot à 6 ans dans un club local, comme beaucoup de jeunes, avant de partir du côté de Bourgoin. Par deux fois, lui et son équipe finissent sur le podium de la finale régionale. C’est pourquoi, à 14 ans, le jeune villeurbannais est repéré par l’Olympique Lyonnais, où il reste deux saisons. La première saison, il s’impose au sein de l’effectif. En revanche, sa deuxième saison chez les Gones s’avère être bien plus terne. Plus de confiance, plus rien. La décision est prise par le club : Séverin et Lyon, c’est fini.

Cependant, rien n’est jamais fini et, avec un peu de chance, Yoan Séverin parvient à rebondir. A la suite d’un traditionnel tournoi de fin de saison, organisé près de Lyon, un autre club professionnel repère le jeune déchu : Evian Thonon-Gaillard. Le club avait déjà échangé un peu avec lui auparavant, et son départ annoncé de l’OL n’a fait qu’accélérer les choses. En Haute-Savoie, il retrouve la confiance retrouvée en fin de saison du côté de Lyon. Très vite, il s’impose comme un bastion des Roses, obtenant même le brassard de capitaine dès la deuxième saison avec les U17 Nationaux.

https://twitter.com/SeverinYoan/status/700645868534300674

Quelques clubs cherchent à en savoir plus sur ce joueur, mais rien de concret. Jusqu’à un match amical, organisé durant l’été. Un émissaire de la Juventus de Turin, et pas n’importe lequel, se déplace pour venir voir ce jeune rhodanien. C’est Gianluca Pessotto (408 matchs avec la Juve, 22 sélections avec la Squadra Azzura) qui décide de traverses les Alpes. On lui propose alors de venir avec les jeunes de la Juventus. Pour le motiver à venir, on lui fait visiter les installations du club, mais Séverin refuse. Selon lui, cela aurait été un manque de respect vis-à-vis de son équipe, avec laquelle il a effectué toute sa préparation.

Pourtant, ses premiers mois avec le brassard de capitaine sont durs : le club ne remporte qu’un match de championnat entre août et décembre. Tout ne marche pas aussi bien que la saison précédente, Yoan en est conscient. C’est alors que la Juventus revient à la charge. Cette fois plus d’hésitation : partir chez un grand d’Europe, ça ne se refuse pas, surtout quand on vit une saison mitigée. C’est bien là le problème pour Evian : le club ne veut pas le laisser partir, du fait qu’il soit un des piliers d’une équipe en manque de résultats. Mais après avoir parlé avec beaucoup de monde au sein du club, l’ETG se résigne à le laisser partir. Pour son plus grand bonheur.

https://twitter.com/SeverinYoan/status/673193915063906304

Là-bas, il découvre ce qu’est un club européen : de grandes installations, de grands moyens. Tout est différent. Mais dès ses premiers jours, Séverin se blesse. Le doute commence alors à s’installer chez le jeune français : était-ce le bon choix ? Son intégration est compliquée, et pour ne pas arranger les choses, il ne parle pas un mot d’italien. Les premiers mois sont très durs, mais après ce passage à vide, les qualités de l’ancien lyonnais reviennent. Il parvient à s’imposer dans la défense centrale des U17, et passe avec l’équipe réserve dès la saison suivante. Il connaît alors deux titularisations en Youth League, face à Malmö et à l’Atletico. Malheureusement, en octobre 2014, les ligaments craquent, et l’éloigne des terrains pour tout le reste de la saison : nouveau coup dur pour celui qui se faisait une place au sein de la Primavera, titulaire à chaque match depuis le début de la saison.

Mais l’abnégation, il commence à connaître. A force de travail, il revient en force pour cette seconde saison avec la Primavera. Il regoûte à la compétition en septembre dernier, après presque un an hors des terrains. Il rejoue également en Youth League, face à Séville et Gladbach. Il marque même son premier but avec la réserve face à la Sampdoria, au mois d’octobre. Mais Fabio Grosso, l’entraîneur, en attend encore plus de lui : depuis le 5 décembre, Séverin n’a plus rejoué en championnat, se contentant des différentes coupes. Mais le natif de Villeurbanne en veut toujours plus, et veut prouver qu’il a sa place dans le groupe : avec lui, la Juventus remporte la ViaReggio Cup, la coupe régionale, et parvient à se hisser en finale de la Coupe des réserves, perdue face à l’Inter Milan (0-1, 1-2). Reste à savoir si Grosso lui fera à nouveau confiance pour les quatre derniers matchs de la saison régulière ? On espère pour Yoan, surtout quand on sait que la Juventus est actuellement en tête dans sa zone…

Fiche technique

Nom : Séverin
Prénom : Yoan
Date de naissance : 24 janvier 1997
Pays : France
Poste : Défenseur
Clubs successifs : Bourgoin, Lyon, Evian TG, Juventus Turin

Posted by Laurent

Fondateur et responsable du site depuis sa création en 2009.Découvreur de talents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.