Portrait – Saphir Taïder, mieux que Nabil

Quand Saphir Taïder a quitté Grenoble pour rejoindre Bologne après la relégation du club isérois en CFA2, pas grand monde pouvait imaginer que le petit frère de Nabil porterait les couleurs d’un des plus grands clubs italiens quelques mois plus tard. Pourtant, après 2 saisons pleines avec Bologne, Saphir Taïder s’est imposé comme l’un des plus grands espoirs de la Serie A et évoluera cette année avec l’Inter Milan, qui a déboursé 5,5 millions d’euros pour attirer le jeune tarnais en Lombardie.

Produit de la formation tarnaise

Alors que son grand frère Nabil s’illustrait déjà avec les Pitchouns du TFC, passé du National à la Ligue 1 en seulement 2 saisons (entre 2002 et 2004), le petit Saphir commençait à peine à tâter le ballon rond.

Il débute le football au Castres FC, club de sa ville natale où il a vu le jour le 29 février 1992. Il restera 8 ans dans le club tarnais avant de rejoindre l’US Albi pour une petite saison. Pur produit de la formation tarnaise, Saphir Taïder est repéré par les recruteurs du pole espoir de Castelmaurou. Dans ce Clairefontaine à la sauce toulousaine, le jeune franco-algéro-tunisien perfectionne son football et commence à se faire un prénom.

Les débuts à Grenoble

Convoité par les centres de formation de plusieurs équipes de Ligue 1, il fait le choix de rejoindre celui du Grenoble Foot 38. Pas forcément le centre de formation le plus réputé de France mais qui a tout de même sorti Florian Thauvin et Soufiane Feghouli ces dernières années. Au delà de la qualité de la formation dispensée en Isère, le choix du GF38 permet de pouvoir découvrir le plus haut niveau français assez rapidement en raison de l’obligation financière imposant à Grenoble de promouvoir des joueurs de son CFA.

Alors qu’il n’a 18 ans depuis 3 mois, Saphir Taïder est lancé dans le grand bain de la Ligue 1 lors d’un match contre l’Olympique de Marseille le 15 mai 2010. Il s’agit jusqu’à présent de son seul match en Ligue 1. Le jeune milieu de terrain offensif n’est pas encore professionnel mais déjà son nom revient sur toutes les lèvres à Grenoble.  Le GF38 tient une pépite et compte sur lui pour remonter en Ligue 1 après une délégation à l’issue de la saison 2009-2010.

Pour des raisons sportives mais également en raison des difficultés financières croissantes de Grenoble, Saphir Taïder est propulsé sur le devant de la scène en Ligue 2. Il va disputé 25 matchs (1 but) avec son club formateur, mais à l’issue de la saison le GF38 est relégué en CFA2 en raison de son passif financier. Malgré un contrat courant encore pour une saison, Saphir Taïder ne peut décemment pas rester en D5 française et il met donc les voiles, direction l’Italie et Bologne.

Sur les traces de Mourad Meghni

A seulement 19 ans, il rejoint la cité de la sauce bolognaise où un autre grand espoir du football franco-algérien Mourad Meghni s’était brulé les ailes quelques années plus tôt. Mais contrairement à l’ancien pensionnaire de l’INF Clairefontaine, désormais exilé au Qatar, va briller avec le club italien.

A l’époque, voici ce qu’il déclarait à la Dépêche du Midi : « Les statistiques montrent que la majorité des jeunes qui ont eu l’opportunité de partir dans un championnat étranger, se sont un peu brûlé les ailes. Mais dans le monde d’aujourd’hui, il ne faut pas avoir peur, cela reste du football et un plaisir avant tout. Je vois plutôt le côté positif d’aller à Bologne, pour y découvrir un des meilleurs championnats du monde, avec de grandes équipes.« 

Il arrive à grappiller quelques 14 apparitions en Serie A lors de sa première saison, la plupart obtenues lors de la seconde moitié de l’exercice. L’international U20 français tape dans l’oeil de la Juventus Turin qui décide de l’acheter en copropriété début 2012. Mais Taïder ne portera pas le maillot de la Juve puisque les 2 clubs font le choix de le laisser poursuivre sa progression à Bologne.

L’été dernier, malgré les convoitises, il rempile pour une saison avec les Rossoblù. « Pour l’instant je ne m’en fais pas une fixation. Je veux juste jouer à Bologne puis le reste viendra tout seul. Il est évident qu’on travaille tous à l’entraînement pour un jour espérer jouer dans un gros club et remporter de grandes compétitions.« 

Une sage décision pour Taïder va s’imposer comme un titulaire indiscutable au sein de l’effectif de Bologne. Il est titularisé à 32 reprises par son entraîneur Stefano Pioli. Et surtout, il brille dans l’entrejeu du club italien. Il enchaîne les performances de haut niveau avec sa technique très fine et son intelligence de jeu qui fait le bonheur de son entraîneur.

L’Algérie et l’Inter Milan

Il est temps pour lui de grandir et de rejoindre un club majeur de Serie A. Annoncé un peu partout en Italie, il prend finalement la direction de l’Inter Milan où il signe pour 5,5M€ le 21 août 2013. Il rejoint notamment son compatriote algérien Ishak Belfodil : « Ishak a fait ses débuts (en équipe d’Algérie) il y a une semaine (face à la Guinée). J’étais très content pour lui, et maintenant on est contents tous les deux d’être ici et d’avoir une chance de jouer ensemble à l’Inter « .

Il faut dire qu’alors qu’il avait fait toutes les sélections de jeunes avec l’Equipe de France, Taïder a finalement choisi de porter les couleurs de l’équipe nationale d’Algérie. Né en France d’un père tunisien et d’une mère algérienne, Saphir a fait le choix du pays d’origine de sa mère, alors que son grand frère Nabil avait opté pour celui de son père. Il s’inscrit dans la droite lignée des joueurs franco-algériens ayant porté le maillot des Bleus avant d’opter pour celui des Fennecs : Ghoulam, Yebda, Madouni, Beloufa, Antar Yahia, Lacen, Meghni, Abdoun, Feghouli, Belfodil ou encore Brahimi.

Lancé dans le grand bain par Vahid Halilhodzic lors d’un match contre le Bénin (3-1) pour le compte des éliminatoires à la Coupe du Monde 2014, le Fennec a époustouflé les supporters algériens avant de récidiver contre le Rwanda (1-0), permettant ainsi à l’Algérie d’obtenir osa qualification pour les barrages du Mondial.

Ravi de sa signature à l’Inter Milan : « Je suis très heureux. Je remercie Bologne de m’avoir laissé aller à l’Inter, qui me donne l’opportunité de jouer dans un grand club. L’Inter est une grande équipe qui a tout gagné. Je suis comblé« , Saphir Taïder sait qu’il devra se débarrasser de la concurrence de Cambiasso, Guarin ou encore Kovavic. Mais vu la fulgurance de sa progression, rien ne permet de douter qu’il finira la saison en tant que titulaire sous les ordres de Walter Mazzarri.

Fiche Saphir Taïder

Nom : Taïder
Prénom : Saphir
Date de naissance : 29 février 1992
Lieu de naissance : Castres (France)
Pays : Algérie
Poste : Milieu offensif
Clubs succesifs : Castres FC, US Albi, Pôle Castelmarou, Grenoble Foot 38 (France), Bologne FC, Inter Milan (Italie)

Posted by EspoirsduFootball.com

EspoirsduFootball.com est le site de référence sur l'actualité des jeunes espoirs du foot français et international

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.