Portrait – Loïs Diony, l’espoir de Dijon

La tête sur les épaules, mais ambitieux, Loïs Diony est un jeune attaquant de Ligue 2. Actuellement à Dijon, Diony a commencé le football à Mont de Marsan, où il est né, avant d’intégrer le centre de formation des Girondins de Bordeaux en 2004 alors qu’il avait 13 ans. Après six années en Gironde, où il a joué une saison avec la réserve en CFA 2, il signe pour deux ans à Nantes en 2011, où il connaîtra sa première convocation dans un groupe professionnel dans le cadre d’un match officiel (il avait disputé un match amical avec l’équipe première de Bordeaux). Alors qu’il n’est pas conservé par le staff nantais, il décide de faire un revenir aux sources en 2013 et porte pendant six mois les couleurs du Stade Montois en CFA. Un retour au monde amateur pas forcément évidant comme il nous le raconte avec ironie : « C’est un peu difficile quand même. Je me souviens d’une anecdote : j’allais à mon premier entraînement avec Mont de Marsan en pensant qu’ils allaient me donner des équipements. Donc j’étais juste venu avec mes crampons. Heureusement que j’avais prévu des affaires au cas où ». Mais de son retour « au bercail », il ne retient pas que cette « mésaventure » : « Cela permet mentalement de se ressourcer et de retrouver ses vraies valeurs ».

Et pour se relancer, il n’aurait pas pu trouver mieux : huit buts inscrits en 13 matchs et cinq moins de compétition. Des performances qui ne sont pas passées inaperçues puisqu’en janvier 2014, le goleador de CFA est repéré par l’actuel cinquième de Ligue 2. A 22 ans, il signe son premier contrat professionnel d’une durée de deux ans et demi. Un an plus tard, il tire un premier bilan : « Cela m’a permis de beaucoup progresser. Notamment dans mes déplacements, ma protection de balle, ma technique. Il faut continuer à travailler, mais je m’améliore petit à petit. Et puis maintenant, ma famille peut me voir à la télé ». En championnat, les Dijonnais sont à seulement deux points du podium. Alors forcément, en Côte-d’Or, on pense à la montée : « Après nos six premiers très bons mois, on y pense oui. Mais il faut qu’on retravaille les bases et regagner les matchs ». Les joueurs de Olivier Dall’Olglio restent sur quatre défaites consécutives : « Notre mois de janvier est limite catastrophique, mais rien n’est joué. Il reste encore beaucoup de matchs ». Le prochain match contre Sochaux s’annonce déjà très important pour ne pas être distancé dans la course podium : « Il faudra être concentré et tout faire pour gagner ce match, parce qu’une nouvelle défaite va vraiment nous plomber ».

Sur le plan personnel, Lois Diony n’est pas vraiment satisfait. Avec ses 18 matchs (12 titularisations) et deux buts marqués, il espérait mieux : « Je suis content de mon temps de jeu, mais sur le nombre de buts, je ne suis pas satisfait. Tout attaquant aimerait marquer beaucoup de buts ». Et quand on lui demande ce qu’on peut lui souhaiter pour la suite, il ne manque pas d’ambition : « Sur le plan collectif, monter en Ligue 1. Et sur le plan personnel, beaucoup de buts et de passes décisives et de faire une longue et belle carrière ».

Propos recueillis par Alexandre Poirier.

Posted by Alexandre Poirier

Je suis étudiant en troisième année d'une licence information-communication à Bordeaux. J'ai pour ambition de devenir journaliste sportif. J'écris sur plusieurs sports mais notamment sur le football. J'ai créé un site CfaGirondins.fr qui traite de l'actualité du centre de formation des Girondins de Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.