Portrait – Habib Habibou – La Gantoise

De la Belgique à la deuxième division anglaise en passant par la Roumanie, Habib Habibou n’offre pas de la tournée européenne glamour comme Beyoncé et son Mrs. Carter show. Mais le foot est comme l’amour : on finit toujours par trouver le bonheur. Toujours.

Oui, Younousse Sankharé et Clément Chantôme jouent en Ligue 1, ce dernier reviendra chez les champions de France cet été. Oui, Youssouf Mulumbu s’en est tiré avec un contrat en Premier League, à WBA. Mais parmi les anciens du PSG des générations 86-89, il y a aussi ceux qui galèrent. Larrys Mabiala à Karabükspor. Granddi Ngoyi en Serie B à Palerme. Loris Arnaud à Orléans.

Puis Habib Habibou. Né en République Centrafricaine il y a 27 ans, cet attaquant d’1,92m escalade toutes les étapes chez les jeunes du club de la capitale mais échoue à se faire une place en équipe première. Lors de sa dernière saison au club, le remplacement de Vahid Halilhodzic par Laurent Fournier n’y changera rien. Ça sera un aller simple pour la Belgique.

Maillot jaune

Habib débute son tour du Plat Pays à Charleroi, en y intégrant l’équipe de jeunes durant deux ans. Dans la foulée de son premier contrat pro en 2007, il part en prêt pour 6 mois à l’AFC Tubize. Ses 10 buts en 13 matchs tapent dans l’œil du Steaua Bucarest, qui le prendront également en CDD 6 mois entre janvier et juillet 2008. Il pouvait se permettre un crochet en Roumanie, quand on voit le Tour de France démarrer à Londres ou Amsterdam. Expérience roumaine peu concluante néanmoins puisqu’il n’y inscrira qu’un seul malheureux pion.

Retour à Charleroi pour un an et demi. 18 buts en 55 matchs, pas ignoble mais trop peu pour le Sporting qui le cède définitivement au SV Zulte Waregem où il fera la connaissance de Thorgan Hazard, frangin de. Sauf qu’Habib commence à en avoir marre de la Belgique. Après une première saison correcte à 12 buts en 32 matchs, il tentera deux essais en Angleterre, à Brighton et à West Ham. Ambitieux. Mais raté. Le Centrafricain revient en Belgique dans ses petits souliers, le moral à l’intérieur. Et ça se sent sur le terrain. Quatre petits buts en 16 matchs au cours de sa deuxième saison à Waregem.

Ses vacances d’été 2012 à Cancùn ou ailleurs ont dû être torrides. Plus du tout le même bonhomme à l’orée de la saison 2012-2013. Première moitié de Jupiler League, 13 matchs, 6 buts, et voilà les Queens Park Rangers intéressés. Enfin le rêve anglais, pensait-il. L’essai semblait concluant, en plus. Avant que Loïc Rémy ne passe par là et lui grille la politesse. Le rêve deviendra tout de même réalité puisque Leeds United l’enrôlera lors des dernières heures de la deadline day, le dernier jour des transferts. D’où l’importance d’un fax qui fonctionne.

Tout ça pour quatre matchs dont une titularisation. C’est logiquement qu’Habib n’est pas conservé dans le Nord de l’Angleterre. What doesn’t kill you makes you stronger. 2013-2014, Monsieur Habibou inscrit 10 buts en première partie de saison. La Gantoise est séduite et l’invite à rejoindre ses rangs en janvier. Nouveau club pour l’ancien parisien, pour lequel il a inscrit 7 buts en 16 matchs. Forcément, le colosse est fier de son choix.

‘Je ne regrette pas mon choix d’être venu à La Gantoise. J’y ai déjà beaucoup appris. C’est vrai que nous ne jouerons pas l’Europe lors de la prochaine saison mais nous serons là pour viser au minimum le top 6. Ce sera l’année de la revanche pour nous tous. Pour l’instant, je ne pense qu’à la prochaine saison avec mon club ensuite nous verrons’.

Il a enfin trouvé crampons à son pied. Mais aurait de toute évidence pu faire carrière dans le lancer de poids en cas d’échec dans le football.

Habib de la Morlette

Habib ne doit manger ni de magret de canard, ni de foie gras de canard, ni de canard laqué. Il ne marche pas les pieds en canard et sa femme ne porte pas la culotte à la maison. Il l’a démontré à toute la Belgique ainsi qu’à 100 000 visiteurs sur YouTube en 2 jours, à travers l’Europe, jusqu’au Brésil. Lors d’un Zulte Waregem – Lokeren en 2010, un caneton envahit la pelouse. Ce hooligan. Interdiction de stade ou non, ce sympathique palmipède a été suffisamment sanctionné par le méchant Habib, qui l’a jeté par-dessus les panneaux publicitaires afin que le match reprenne. 19,58m, qualifié pour le second tour. Mais le joueur l’assure dans les lignes du magazine belge Sport Magazine, c’est un bon garçon.

‘Qui me connaît ? C’est trop facile de me décrire sans me côtoyer. Je chambre, je rigole, oui. Sans doute comme un Marouane Fellaini, un Romelu Lukaku ou un Eden Hazard. Mais on voudrait me faire passer pour un fouteur de merde, un gars qui retourne le vestiaire, qui fait des histoires ? Je ne peux pas accepter. Interroge Francky Dury. Lui, il sait qui je suis. Ce n’est pas parce que tu as une belle voiture, parce que tu t’habilles bien, parce que tu es un peu bling bling que tu es difficile à gérer.’

Et si tu balances de la volaille sur 20 mètres, t’en es un ?

Peu importe, on ne lui demande pas d’être un saint, sinon d’être un vrai bon joueur de football. Il peut encore le devenir. Demba Ba jouait à Hoffenheim jusqu’à ses 26 ans.

[ut_alert color= »white »]

Fiche de Habib Habibou

Date de naissance : 16 avril 1987
Lieu de naissance : Bangui (Centrafrique)
Poste : Attaquant
Pays : Centrafrique
Clubs successifs : PSG (France), Sporting Charleroi, AFC Tubize (Belgique), Steaua Bucarest (Roumanie), Sporting Charleroi, SV Zulte Waregem (Belgique), Leeds United (Angleterre), KAA La Gantoise (Belgique)
[/ut_alert]

Posted by EspoirsduFootball.com

EspoirsduFootball.com est le site de référence sur l'actualité des jeunes espoirs du foot français et international