Franck Kessié : l’Europe à ses pieds

Révélation de la première partie de championnat, Franck Kessié effectue une saison des plus remarquées. Sur la short list d’une bonne douzaine de clubs du Vieux Continent tous plus huppés et prestigieux les uns que les autres, la pépite Ivoirienne déjà comparée à son illustre compatriote Yaya Touré enflamme le petit monde du football européen. Retenu par son club de l’Atalanta Bergame malgré de nombreuses et importantes sollicitations hivernales, Kessié semble en route vers une ascension irrésistible initiée il y a à peine un peu plus de deux ans en Côte d’Ivoire.

Aller simple pour la gloire

Pur produit du Stella Club d’Adjamé à Abidjan, il se fait remarquer en 2013 par sa participation aux tournois internationaux U17 de la Coupe du Monde et de la Coupe d’Afrique des Nations avec l’équipe ivoirienne. Éliminée en quart de finale du Mondial par l’Argentine de Mammana et Driussi (2-1), la Côte d’Ivoire du capitaine Kessié remporte le trophée continental africain au bout du suspens lors d’une séance de tirs buts face aux Super Eagles du Nigéria.

Attiré par le jeune garçon et flairant le bon coup, Bergame obtient dans un premier temps un prêt de la part du club ivoirien. Kessié est testé avec la Primavera mais au bout de six mois, les dirigeants bergamasques décident de l’enrôler définitivement. Afin de lui permettre de s’adapter plus rapidement au football italien, ils l’envoient se roder en Serie B à Cesena.

Défenseur central à l’aise balle au pied, capable de distribuer le jeu et possédant beaucoup de sang froid lors des phases de possession, Kessié est repositionné au poste de milieu de terrain devant la défense par Massimo Drago, entraîneur réputé en Italie pour son travail avec les jeunes.

Coaching payant. Le nouveau positionnement est une véritable réussite. Kessié produit une saison pleine avec 37 matches au compteur, 4 buts et 2 assists.

De retour à l’Atalanta avec cette excellente expérience à l’étage inférieur dans les bagages, il tape dans l’œil de son nouveau coach : Giampero Gasperini.

C’est un garçon qui, l’année dernière en Serie B, a eu une saison importante. Cette année, quand il s’est joint à nous, nous avons immédiatement vu qu’il avait de la qualité.

Placé dans l’entrejeu, Kessié saisit sa chance pleinement. Malgré son inexpérience à ce niveau, il rayonne dans ce rôle de milieu de terrain au coeur du jeu collant parfaitement à ses caractéristiques physiques et techniques. Le résultat est détonnant. Auteur d’un doublé lors de la première journée de championnat face à la Lazio (3-4), il enchaîne avec deux autres buts consécutifs contre la Samp (1-2) et le Toro (2-1).

Avec déjà 6 buts et 2 assists en 18 matches, il est l’un des maillons forts du bon championnat de la « Dea » avec ses compères Mattia Caldara, Alejandro Gomez ou encore Andrea Pettagna.

Révélation de la Serie A, à l’instar de son équipe qui réalise un excellent parcours, Kessié est l’homme à suivre en priorité lors de la phase retour du championnat.

Beaucoup de points forts

Joueur polyvalent, possédant des qualités multiples et une capacité d’adaptation au dessus de la moyenne, il peut ainsi aussi bien briller en défense centrale grâce à un marquage irréprochable et une réelle habilité dans la relance qu’en n°6 grâce à un excellent sens du positionnement et une capacité d’anticipation de haut niveau.

Mais le poste où ses qualités d’endurance, de vitesse, de technique et de puissance sautent le plus aux yeux c’est celui de milieu relayeur « Box to Box ».

Il exprime ainsi au mieux ses qualités dans les 30 derniers mètres du terrain. Son activité incessante et ses mouvements perpétuels autour de la surface lui permettent de se retrouver impliqué dans de nombreuses actions offensives de son équipe que ce soit par des passes en profondeur millimétrées ou par sa finition redoutable.

Conscient de son potentiel, il déclare :

La seule chose qui m’intéresse en ce moment est d’apprendre autant que possible de Gasperini. Je dois m’améliorer tactiquement. Je suis venu en Italie pour cette raison, je pense que c’est la meilleure ligue au monde d’un point de vue tactique. Ici, un jeune homme apprend plus sur le jeu, surtout sur le plan défensif.

Et encore quelques faiblesses

Quand on a 20 ans, que l’attention des médias se fait de plus en plus pressante, il est normal que cela chamboule le quotidien. Franck Kessié n’échappe pas à la règle. Suite à son excellent début de saison, le jeune homme est surmédiatisé.

De quoi se prendre pour LA star comme en ce début septembre 2016, l’Atalanta reçoit le Torino. Le match est serré : 1-1 à l’entame du dernier quart d’heure. A la 81 ème minute, l’arbitre Maurizio Mariani désigne le point de pénalty suite à une faute de De Silvestri dans la boite. Kessié se précipite sur Paloschi, lui prend le ballon des mains, tire le coup de pied de réparation, le transforme et offre la victoire aux siens 2-1.

Mais le « Gasp » n’est pas totalement ravi de cette victoire. Un détail le chiffonne, il déclare :

Il n’aurait pas dû le prendre. Il y a une liste désignée et les tireurs sont Paloschi ou Alejandro Gomez. Si Franck veut devenir un grand joueur, il doit grandir aussi à cet égard.

Ou de quoi faire péter les plombs comme fin septembre 2016, lorsque le jeune milieu de terrain reçoit un carton rouge mérité pour une très grosse faute, un tacle assassin à retardement lors de la rencontre opposant son équipe à Crotone. Une expulsion sans conséquence pour l’Atalanta déjà largement en tête mais un avertissement sans frais suite à cette soudaine surexposition médiatique.

International à 17 ans

Lancé dans le grand bain en 2014 à l’occasion de la campagne de qualification pour la CAN 2015 par le technicien français, et grand spécialiste du continent africain, Hervé Renard, Franck n’est pas retenu dans le groupe pour disputer la compétition. Sûrement une déception puisque la Côte d’Ivoire est sacrée pour la seconde fois de son histoire. Une première depuis 23 ans.

Totalisant déjà 15 capes avec les Éléphants, il vient de participer à sa première compétition internationale majeure lors de la CAN 2017. Malheureusement, les Ivoiriens ne parviennent pas à s’extirper de leur groupe. Ils échouent dès la phase de poules de la compétition.

Promis à un brillant avenir, joueur au talent « brut » avec une grosse marge de progression, Kessié est à l’aube d’une grande carrière. Cet été, il évoluera certainement loin de Bergame et de la Lombardie. Néanmoins si Franck veut continuer ses progrès, il lui faudra gommer ses (petits) défauts de jeunesse. Cela passe par une plus grande maîtrise de lui, par une meilleure écoute des consignes du coach. Pour atteindre les sommets, il doit tendre vers l’exigence du haut niveau. Il en a vraiment les qualités. 

Friul Connection

Posted by Friul Connection

Passionné de foot, rédacteur pour @EspoirsduFoot.friulconnection.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *