Nii Lamptey itinéraire d’un Roi maudit

Il devait être le plus grand joueur de l’histoire du football africain. Alors qu’il n’avait que 15 ans, le Roi Pelé en personne l’adoubait et faisait de lui son successeur. Aujourd’hui, Nii Lamptey est à la retraite, après une carrière qu’il aura finalement terminé avant d’être majeur.

Nii Odartey Lamptey est né en 1974 (nous n’en dirons pas plus sur les rumeurs le vieillissant de plus de 5 ans) à Tema une ville de 200 000 habitants située sur la côte atlantique à 25 kilomètres à l’est d’Accra. C’est d’ailleurs dans la capitale ghanéenne que Lamptey passe une grande partie de son enfance. Une enfance plus que difficile avec des parents violents, notamment son père malade d’alcoolisme, qui le frappe et le brûle avec des cigarettes.

Ce contexte familial difficile fait grandir Nii Lamptey plus vite qu’un enfant né dans la soie. Il fugue régulièrement, préfèrant les terrains vaguess d’Accra aux bancs de l’école.

Alors qu’il n’a que huit ans, les parents de Nii divorcent. Il intégre une école musulmane de football alors qu’il est né chrétien.

Passé par les Kumasi Cornes et les Young Corners, il est l’un des meilleurs joueurs de la Coupe du Monde u17 1989 devant des pointures comme Juan Sebastian Veron ou encore Alessandro del Piero, alors qu’il n’a que 14 ans. Dans la foulée il rejoint le club belge d’Anderlecht à l’âge de 15 ans, à une époque où la réglementation concernant les mineurs, notamment africains, n’était pas aussi drastique qu’elle ne l’est aujourd’hui. Il débarque en Europe après avoir rejoint le Nigéria caché dans un taxi.
Il effectue ses grands débuts sous le maillot mauve du club belge en décembre 1990. Dès sa première saison, le plus jeune joueur à débuter un match en première division belge marque 7 buts en 14 matchs et remporte le titre de champion de Belgique.

A l’issue de sa première saison en Jupiler League, il est sacré champion du monde U17 en 1991 avec le Ghana et remporte le titre de meilleur joueur de la compétition. Il est même élu 5ème meilleur joueur africain de l’année 91. Et consécration suprême, le Roi Pelé déclaré qu’il est son digne successeur.

Alors qu’il n’a que 16 ans, Nii Lamptey enchaîne les blessures et n’évolue quasiment pas lors de la saison 1991-1992. Il brille surtout en sélection en atteignant la finale de la CAN 1992 et en montant sur la troisième place du podium lors des Jeux Olympique de Barcelone.

Lors de la signature de son premier contrat professionnel, ne sachant pas lire, il s’engage avec un agent peu scrupuleux qui exploite le manque de culture de Lamptey.

C’est ainsi qu’après trois saisons à Anderlecht, Antonio Caliendo envoie son joueur aux Pays-Bas au PSV Eindhoven où il succède au buteur brésilien Romario transféré au FC Barcelone. Il termine meilleur du club néerlandais avec 10 buts en 25 matchs.

Alors qu’il vient de signer la meilleure saison de sa carrière, son agent décide une nouvelle fois d’empocher une commission en envoyant l’international ghanéen, qui n’a pas encore 20 ans du côté du championnat anglais à Aston Villa. Buteur lors de son premier match avec les Villains, il se blesse rapidement. Le coach qui l’avait fait venir en Angleterre est viré, et Lamptey ne jouera quasiment plus avec le club de Birmingham.

La carrière de Nii Odartey Lamptey est d’ores et déjà terminée. Son agent le transfère à Coventry City, puis à Venise et à Santé en Argentine. Il ne réussit pas à briller sur les terrains et perd pied dans sa vie privée après le décès de son fils Diego.

Il arrête le football pendant quelques semaines, son agent ne s’occupe plus de lui, et il est contraint de dégoter lui même des contrats.
Il va ainsi enchaîner les petits boulots dans des formations exotiques, d’abord à Ankaragucu en Turquie, à l’Uniao Leiria au Portugal, à Greuther Fürth en Allemagne (où il perd une fille), au Shandong Lu Neng en Chine, à Al Nasr en Arabie Saoudite avant de revenir à l’Asante Kotoko au Ghana à l’âge de 30 ans. Il y passera 3 saisons avant de signer en Afrique du Sud au Jomo Cosmos. Aux dernières nouvelles, il était assistant coach aux Sekondi Wise Fighters depuis 2009.

Au total, Nii Lamptey aura joué sur 4 continents, et n’aura jamais réussi à confirmer un talent révélé alors qu’il n’était qu’un enfant.

Posted by Laurent

Fondateur et responsable du site depuis sa création en 2009.Découvreur de talents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.