Marlon Ücüncü, du Stade Rennais au Besiktas

Arrivé au centre de formation du Stade Rennais en 2014 en provenance de Concarneau, Marlon Ücüncü, attaquant élégant de 18 ans, connait une trajectoire atypique. À l’été 2017, il prend la direction de Besiktas où il y signe son premier contrat professionnel le 26 janvier 2018.

Tu es formé à l’US Concarneau où tu enchaînes les bonnes performances et les buts, ce qui attire l’œil du Stade Rennais où tu y signes après deux belles années. 
Raconte-nous ces années de formation…

A l’âge de 13 ans je suis parti a l’Us Concarneau, j’intégrais en même temps le pôle espoir de Ploufragan. J’ai passé 2 superbes années à Concarneau, j’étais épanoui et j’enchaînais les bons matchs et ça m’a permis de signer 3 ans au Stade Rennais.

Tu quittes donc l’équipe réserve de Rennes à l’été 2017 pour rejoindre Besiktas. Comment s’est passé ce changement radical de vie, de pays ? Qu’est-ce qui a motivé ton choix ?

C’était un dur choix que de quitter toute ma famille, mes amis mais heureusement mon grand frère vit aussi à Istanbul depuis trois ans, il me guide et me soutient beaucoup. J’ai aussi un peu de famille sur place. Le plus compliqué était de communiquer car je ne maîtrisais pas bien la langue, mais je progresse. Maintenant j’ai pris mes habitudes, je me suis fais des amis dans mon équipe, l’intégration se passe super bien.

Si j’ai décidé de partir pour la Turquie c’est tout d’abord parce que je n’ai pas trouvé d’accord satisfaisant avec le Stade Rennais, l’idée d’intégrer un grand club comme Besiktas a motivé mon départ, c’était une grande chance qui s’offrait à moi.

Tu sembles être un joueur polyvalent capable d’évoluer à différents postes offensifs. Où est-ce que tu te sens le plus à l’aise ?

J’ai évolué à plusieurs postes : attaquant, milieu axial et offensif excentré droit mais le poste où je suis le plus à l’aise est milieu axe offensif.

5 matchs de Youth League depuis le début d’année et une présence répétée dans l’équipe des U21 te conduisent à signer ton premier contrat professionnel le 26 janvier 2018. On imagine que ça a dû être une journée chargée en émotion …

Oui cette journée restera gravée dans ma tête, j’ai aussitôt téléphoné à mon grand frère puis à mes parents. C’est un condensé de belles expériences en quelques mois.

Tu comptes à ton actif plusieurs apparitions dans le groupe professionnel depuis quelques mois. Quels sont tes objectifs à moyen terme ?

Mon objectif est de continuer au maximum ma progression et de jouer encore plus souvent avec l’équipe première.

En tant que Turc, on imagine que Besiktas était l’équipe de tes rêves ?

Effectivement, c’est le gros club d’Istanbul depuis plusieurs années, toute ma famille à Istanbul supporte à fond Besiktas, j’ai même mon cousin qui fait parti d’un groupe de supporters. C’est donc une fierté de porter ce maillot.

On entend souvent que les supporters turcs pourraient « mourir » pour leur équipe…  Peux-tu nous dire de ton point de vue, ce qui change entre la France et la Turquie du point de vue du supporterisme ?

C’est vrai que c’est différent, ici ils sont fou amoureux de leur club, vivre un match au Vodafone Park est inoubliable ! Pour certains matchs les supporters viennent voir aussi les u21, ce qui créé des ambiances incroyables. Ils ne s’arrêtent pas une seconde de chanter !

A mon arrivée j’ai reçu énormément de messages de bienvenue des supporters alors que j’intégrais seulement le groupe u21, cela m’a touché.

Justement, tu as choisi de représenter la Turquie. Avec plusieurs sélections à ton actif, c’est devenu un réel objectif pour toi? 

Oui c’est vraiment une fierté pour moi, pour ma famille et mes proches.  J’espère être appelé encore plus souvent dans l’avenir. 

Ton petit frère joue encore à Concarneau. N’est-ce pas trop dur de l’avoir laissé en France ?

Si mon petit frère me manque beaucoup ! Heureusement mes parents essaient de venir assez régulièrement et je le vois presque tous les soirs grâce à Internet.

Ton père, Bülent Ucuncu, ancien milieu de terrain, notamment passé par le FC Lorient de 1994 à 1999, s’est réorienté à la fin de sa carrière puisqu’il est aujourd’hui carreleur dans la région de Quimper. On pense déjà à l’après-carrière à ton âge ?

Pour être honnête,  je ne pense pour l’instant pas vraiment à l’après carrière. Je me concentre à fond pour réussir ma carrière footballistique mais c’est vrai que dans les années à venir il faudra y réfléchir.

Fiche Marlon Bülent Ucuncu

Né le 08/07/1999 à Quimper (France)
1.73 m / 66 kg
Attaquant

Posted by Emmy Bineau

Sortie pas les pieds, pas une coincidence- Joueuse de D2 féminine - Etudes en communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *