Champions d’Europe U18 1997 – Que sont-ils devenus ?

En 1997, sous les ordres de Jean-François Jodar, l’Equipe de France remportait le Championnat d’Europe des moins de 18 ans.

Une victoire historique en Islande pour ces jeunes joueurs qui décrochaient le titre de Champion d’Europe pour la 2ème année consécutive. Une première pour une Equipe de France. 4 matchs et 4 victoires pour la France (Irlande, Israël, Suisse et Portugal)

Si la génération 1996 était emmené par des futures stars telles que Silvestre, Gallas, Henry, Trézéguet ou encore Anelka, la génération suivante n’a pas forcément confirmé après son titre.

Plus de 15 ans après cette victoire des Bleuets, à l’heure où la plupart de ces joueurs âgé de 33 ou 34 ans s’apprêtent à prendre leur retraite, EspoirsduFootball.com vous propose de vous dire ce que sont (ou ne sont pas) devenus les 18 français titrés contre le Portugal. La plupart n’ont pas brillé au niveau international, ni même national. Une bonne partie est même redescendue au niveau amateur avant même d’avoir 30 ans.

Rendons tout de même hommage à cette équipe sacrée malgré les absences d’Anelka, Christanval ou encore Luccin.

Gardiens

Gérard Gnanhouan (INF Clairefontaine / Né le 15 février 1979 à Adzopé)

Né en Côte d’Ivoire, Gnanhouan venait tout juste de quitter l’INF Clairefontaine avant de disputer cette compétition en Islande. Gardien pas réellement sûr avec ses mains (un comble), il va rester 5 saisons à l’EA Guingamp avant de commencer son Tour de France en tant que doublure ou titulaire qui devient rapidement doublure. : Sochaux, Montpellier, Créteil, Frejus, Vannes et l’US Avranches où il joue encore cette année (en CFA). Barré en Equipe de France, il a opté pour la nationalité sportive ivoirienne en 2003 (8 sélections entre 2003 et 2007).

Jérôme Hiaumet (SM Caen / Né le 12 avril 1979 à Alencon)

L’autre gardien du groupe de Jean-François Jodar était sans doute le plus talentueux. Sa carrière fut à peine plus belle que celle de Gnanhouan. Formé au Stade Malherbe de Caen, Jérôme Hiaumet a pris sa retraite en juin dernier et s’occupe désormais de l’entraînement des gardiens du centre de formation du Stade Rennais. International français dans toutes les équipes de jeunes, il va disputer un seul match de Ligue 2 avec son club formateur avant de se rapprocher de son Orne natale en signant à Laval. 5 ans et 41 matchs de Ligue 2 seulement. Il rejoindra le Sud et le National, d’abord à Sète, puis à Cannes avant d’achever sa carrière sportive à Angers.

Défenseurs

Lilian Astier (AS Saint-Etienne / Né le 12 août 1978 au Puy en Velay)

Contrairement à la plupart de ses coéquipiers qui sont restés dans leurs clubs formateurs après le titre, Lilian Astier va rapidement quitter l’AS Saint-Etienne. En mal de temps de jeu, il est prêté à Burgos en Espagne, avant de voir son contrat résilié à son retour de prêt. Agé de 20 ans, il va multiplier les essais avec de rejoindre Nice où il ne pourra jamais joué, son contrat n’étant pas validé par le Ligue Nationale de Football. Astier va enchaîner les contrats dans des clubs de 3ème et 4ème échelon (Alès, Béziers, Libourne, Mulhouse et à nouveau Béziers). Aux dernières nouvelles, il portait les couleurs de Paulhan, club de DHR en Languedoc Roussillon.

Ghislain Bagnon (AS Cannes / Né le 24 décembre à Kokouezo)

Comme son gardien Gérard Gnanhouan, Ghislain Bagnon est natif de Côté d’Ivoire. Latéral droit, il va être lancé en Ligue 2 avec l’AS Cannes. Une soixantaine de matchs, une relégation en National et un départ du côté de la Belgique en D2 à Tournai. La carrière de Bagnon va se poursuivre au niveau amateur. Viry-Châtillon, Marmande, Louhans-Cuiseaux et l’AS Cozes, petit club de DH en Charente-Maritime en 2006 où nous avons perdu sa trace.

Sébastien Bertrand (Montpellier HSC / Né le 5 août 1978 à Montpellier)

Né et formé à Montpellier, Sébastien Bertrand a pourtant effectué l’essentiel de sa carrière au dessus de la Loire. Vainqueur de la Coupe Gambardella aux côtés d’un certain Ibrahima Bakayoko, il était alors coéquipier de Michel Rodriguez aussi bien en club qu’en Equipe de France. Mais comme l’essentiel de ses collègues des Bleuets, Bertrand va devoir s’exiler à Rouen pour obtenir un peu de temps de jeu après avoir disputé seulement 3 matchs sous les couleurs du club héraultais. Après les Diables Rouges, il fera des passages dans des clubs mythiques (2 passages au RC Paris et 1 au Red Star) avant d’achever sa carrière à Rouen en 2011.

Zoumama Camara (AS Saint-Etienne / Né le 3 avril 1979 à Colombes)

Comme son compatriote Lilian Astier, Zoumana « Papus » Camara a été formé à Saint-Etienne. Mais pendant que son coéquipier stéphanois traversait les Pyrénées pour rejoindre Burgos, Camara franchissait les Alpes pour s’engager avec l’Inter Milan aux prémices de l’exode massif des jeunes français, période post arrêt-Bosman. Comme Silvestre ou Dabo, l’expérience lombarde du stoppeur français ne fut pas couronnée de succès. Prêté à Empoili, il reviendra ensuite en France au SC Bastia. Transféré à l’OM, il option sa seul et unique sélection en Equipe de France lors de la Coupe des Confédérations en 2001. Sans être exceptionnelle, la suite de sa carrière fut correcte avec une très bon passage à l’AS Saint-Etienne avant de rejoindre le PSG où il évolue depuis 2007. Gravement blessé aux adducteurs à Marseille, Bernard Tapie avait dit de lui qu’il « pleuvrait de la merde le jour où il rejouerait au football« .

Pascal Delhommeau (FC Nantes / Né le 14 août 1978 à Nantes)

Pur produit de la formation nantais, Pascal Delhommeau a fait l’essentiel de sa carrière sous les couleurs des Canaris. Arrivé au centre de formation en 1992, il ne quittera définitivement la Jonelière qu’en 2006 après près de 200 matchs avec le FC Nantes. Après Nantes, le grand stoppeur rejoindra le FC Metz durant 2 saisons avant d’achever sa carrière professionnelle à Vannes en 2011 avec le brassard de capitaine. Il a ensuite décidé de prendre une licence amateur avec le petit club de Château-Thébaut, son village natal.

Fabrice Kelban (Paris SG / Né le 10 septembre 1978 à Villeneuve Saint-Georges)

Grand pote de Nicolas Anelka et Fabrice Abriel au centre de formation du Paris Saint-Germain, Fabrice Kelban est porté disparu depuis 2003. 10 ans que nous ne savons pas ce qu’est devenu (footballistiquement) le solide stoppeur ou arrière droit parisien qui avait profité d’une hécatombe de blessures pour fêter sa première et sa seule titularisation en Ligue des Champions contre le Besiktas Istambul. Il jouera également un match de D1 avec le PSG. Prêté à Créteil (19 matchs), il est évincé du groupe professionnel parisien par Philippe Bergeroo puis Luis Fernandez. Direction Charleroi où il ne jouera que 2 matchs. Fabrice Kelban aura donc disputé 23 matchs pros au coeur de sa carrière.

Michel Rodriguez (Montpellier HSC / Né le 25 novembre 1978 à Montpellier)

Le capitaine de la génération 1997, à ne pas confondre avec Michaël Rodrigues (Nancy), sacré en 1996 et la célèbre actrice américaine, Michel Rodriguez a eu l’honneur de soulever le trophée à Reykjavik. Récemment opposé à l’Olympique de Marseille en Coupe de France, ce stoppeur solide évoluait aux côtés de Sébastien Bertrand à Montpellier où il est resté de 1986 à 2001. Sans réaliser une carrière exceptionnelle, Rodriguez a réalisé une carrière très honnête, que ce soit à Amiens, Cannes, Tours, Laval, Créteil ou encore Rouen où il évolue depuis 2010.

Milieux

Yves Deroff (FC Nantes / Né le 29 août 1978 à Maisons Laffitte)

Si Yves Deroff est célèbre, ce n’est pas forcément pour son titre de Champion d’Europe U17. Le Nantais avait fait la Une de l’actualité quelques années plus tard. Victime d’une double fracture tibia-péronné en 1999 après un tacle assassin de Patrick Blondeau, Deroff est éloigné des terrains pendant plusieurs mois. Après 6 ans de procédure, l’OM sera condamné à verser près de 30 000 euros à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Nantes comme pour un accident du travail classique. La carrière d’Yves Deroff ne sera pas stoppée, mais seulement ralentie. Milieu de terrain ou arrière droit, il effectuera une belle petite carrière, à Strasbourg, Guingamp ou Angers. En 2012, il a pris une licence amateur à Blois, qui évolue en DH.

Patrice Maurel (Toulouse FC / Né le 16 octobre 1978 à Cayenne)

Aligné à 5 reprises en D1 avec le Toulouse FC, Patrice Maurel a bouclé la boucle en 2009 en revenant en région toulousaine pour s’engager avec Colomiers encore en CFA, où il a notamment évolué sous les ordres de l’ancien international William Prunier. Joueur à Montauban en DHR depuis 2012, Patrice Maurel s’était exilé 3 mois en Angleterre à Ipswich Town avant de poursuivre sa carrière en D2 (Istres et Gueugnon).

Sébastien Piocelle (FC Nantes / Né le 10 novembre 1978 à Gouvieux)

Avec Pascal Delhommeau et Alioune Touré, Sébastien Piocelle était le 3ème membre de l’effectif du FC Nantes à avoir remporté le titre en 97. Pensionnaire de l’INF Clairefontaine, il était sans doute le joueur le plus talentueux de sa génération. Aligné très jeune au poste de milieu de terrain relayeur, il se blesse gravement au genou alors qu’il n’a que 20 ans. Tandis que tous les observateurs l’imaginaient en Equipe de France, il va finalement réaliser une carrière bien éloignée de son potentiel. Bastia, puis des clubs mineurs en Italie (Crotone, Grosseto, Juve Stabia) avant de revenir dans le sud de la France, d’abord à Arles puis à Nîmes où il évolue actuellement en National.

Grégory Proment (FC Metz / Né le 10 décembre 1978)

Aujourd’hui de retour dans son club formateur, le FC Metz, qui évolue désormais en National, Grégory Proment a fait l’essentiel de sa carrière en Ligue 1. Lancé dans le grand bain quelques mois après le titre de Champion d’Europe 97, ce milieu de terrain relayeur doté d’une belle frappe va devenir un symbole du club lorrain avec 261 matchs sous les couleurs du FC Metz en 9 saisons. Joueur fidèle, il restera ensuite au SM Caen durant 6 saisons entrecoupé d’une expérience malheureuse de 6 mois en Turquie (Antalyaspor).

David Romo (EA Guingamp / Né le 7 août 1978 à Nîmes)

Né dans le sud de la France, David Romo a fait ses classes en Bretagne, à Guingamp, dans un club pas forcément réputé pour la qualité de sa formation à l’époque. Comme son coéquipier Patrice Maurel, il va avoir une petite expérience anglaise (ou plutôt galloise) à Swansea City avant de revenir en France à Cherbourg. A 27 ans, il est retourné dans le football amateur en signant à l’AS Coses où il a retrouvé son ancien coéquipier en Equipe de France Ghislain Bagnon et l’ancien stoppeur de Strasbourg ou encore Marseille Teddy Martin. Il a ensuite rejoint l’US Saujon, toujours en Charente-Maritime.

Attaquants

Sébastien Fidani (Nîmes Olympique / Né le 4 août 1978 à Besançon)

Au milieu de Louis Saha et Alioune Touré, passés par l’INF Clairefontaine et issus de centres de formation réputés (FC Metz et FC Nantes), le crocodile nîmois Sébastien Fidani faisait un peu figure d’exception. Si sa carrière en club ne fut pas fantastique (Nîmes, Gazélec Ajaccio, Wasquehal, Sète, Martigues, Lunel), il a régulièrement brillé avec les équipes de France de jeunes. Alors que son début de carrière battait de l’aile, il continuait à empiler les buts avec le maillot Bleu, notamment en 2001 avec une médaille d’argent aux Jeux de Francophonie avec l’Equipe de France, aux côtés de ses coéquipiers de 1997 Fabrice Kelban ou encore Michel Rodriguez. Alors qu’il n’avait que 27 ans, il mit un terme à sa carrière pro, d’abord en rejoignant le club de football entreprise de Louis Nicollin puis en devenant entraîneur-joueur à l’OSC Langlade à l’âge de 30 ans.

David Hellebuyck (Olympique Lyonnais / Né le 12 mai 1979 à Nantua)
Formé à l’Olympique Lyonnais, Hellebuyck était sans doute l’un des joueurs les plus talentueux de l’effectif de Jean-François Jodar. Formé au poste d’attaquant, il aura finalement fait l’essentiel de sa carrière au poste de milieu de terrain. Une carrière qui aurait pu commencer en Espagne, à l’Atletico Madrid, mais qui a finalement débuté à Guingamp sous les ordres de Guy Lacombe. Retraité des terrains depuis le mois de mai dernier, handicapé par une blessure au genou gauche, David Hellebuyck aura réalisé une carrière tout à fait correcte. Plus de 400 matchs pros avec de très bons passages à Saint-Etienne (5 ans) et Nice (5 ans également) entrecoupés par un échec au PSG en 2006-2007.

Louis Saha (FC Metz / Né le 8 août 1978 à Paris)
Unique buteur lors de la finale de ce Championnat d’Europe, Louis Saha est également celui qui a réalisé la plus belle carrière. Formé à l’INF Clairefontaine puis recruté par le FC Metz, il a livré sa saison la plus prolifique sous les ordres de Jean Tigana en D2 anglaise. A Fulham, club présidé par le milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed, Louis Saha va réaliser des miracles avec Fulham, inscrivant 27 buts en 43 matchs. Déjà passé par Newcastle à l’âge de 19 ans, il a toujours évolué en Angleterre depuis 2000. D’abord à Fulham, puis à Manchester United où il va briller en tant que nouveau supersub. Il est ensuite passé par Everton, Tottenham et enfin Sunderland, qui a résilié son contrat il y a 15 jours.
Il compte 20 sélections et 4 buts avec le maillot de l’Equipe de France A. Le meilleur total des 18 champions d’Europe.

Alioune Touré (FC Nantes / Né le 9 septembre 1978 à Saint-Denis)
Sosie de Tupac Shakur, Alioune Touré a su populariser le concept du « tout droit ». Doté d’une pointe de vitesse qui lui aurait sans doute permis de s’illustrer en Equipe de France d’Athlétisme, il n’était ce que l’on peut appeler un buteur (8 buts en 161 matchs au cours de sa carrière). Originaire de région parisienne il a été formé à l’INF Clairefontaine comme ses coéquipiers en sélection Louis Saha, Sébastien Piocelle et Gérard Gnanhouan. Ensuite il est passé par le FC Nantes, le PSG et le Paris FC mais il a également eu plusieurs expériences à l’étranger (Manchester City, Uniao Leiria, Dubaï Club et l’Olympiakos Nicosie). Son amitié avec Nicolas Anelka lui a valu d’être nommé entraîneur adjoint de Shanghaï Shenhua. En charge de la préparation physique ?

Entraîneur

Jean-François Jodar (Né le 2 décembre 1949 à Montereau Fault Yonne)

Ancien joueur international (6 sélections), Jean-François Jodar est entré à la Direction Technique Nationale de la Fédératon Française de Football en 1987. Vainqueur du Championnat d’Europe U18 en 1997, il sera également le sélectionneur qui conduira la France au titre de Champion du Monde U17 en 2001. Ses performances suivantes seront bien moins bonnes que ce soit aux Emirats Arabes Unis et au Mali en tant que sélectionneur, ou au Maroc en club.

Posted by EspoirsduFootball.com

EspoirsduFootball.com est le site de référence sur l'actualité des jeunes espoirs du foot français et international

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.