Aurier, Periscope, Twitter et JVDFP

La terre a tremblé cette nuit à Paris. Des secousses impressionnantes qui ont mis en branle Twitter et vont avoir de fortes répercussions médiatiques et sans doute sportives dans les prochaines heures.

La polémique Serge Aurier

L’épicentre du tremblement de terre se situe en Région Parisienne. En pleine nuit, Serge Aurier, latéral droit du Paris Saint-Germain et un de ses amis (Mamadou Doucouré, né en 1993 et international français des U17 aux U19. Coéquipier de Serge Aurier au RC Lens avant de partir à l’Atletico Madrid. Actuellement sans club) ont décidé de se faire une petite session Periscope. Vous ne connaissez pas Periscope ? Cette application, acheté par Twitter en mars 2015 permet de diffuser, en streaming, des videos en direct, permettant aux autres utilisateurs de l’application de les visualiser. Une session webcam élargie bien au-delà de ses amis et accessible au plus grand nombre.


Et c’est bien là le problème. Alors que presque tout peut se dire en cercle restreint, dès lors que les propos sont publics, l’auteur de ces paroles, pas poétiques pour un sou, peut rapidement déclencher une tempête médiatique.

Et alors que la France fait face à des vents violents depuis quelques jours, c’est une véritable tornade qui risque de s’abattre sur Serge Aurier et le Paris Saint-Germain, à seulement 48 heures du match le plus important de sa saison contre Chelsea.

Petit résumé rapide des faits : cette nuit, Serge Aurier et un ami, accompagnés d’un nuage de fumée, sont restés connectés pendant plus d’une heure sur Periscope. Au menu, des blagues, des freestyles de rap, mais également des questions spécifiques à son activité de footballeur. Les réponses sont aussi brèves que violentes. Laurent Blanc est affublé du joli sobriquet de « fiotte » qui aime s’adonner à des plaisirs bucco-sexuels avec Zlatan Ibrahimovic et Salvatore Sirigu est comparé à une merguez.

Rapidement, la toile s’enflamme. Des premiers tweets sont publiés et reprennent les propos pour le moins virulents de Serge Aurier.

 

 

L’excuse du piratage ? Trop facile !

Dans la foulée, des captures d’écrans sont reprises et réveillent la toile, alors endormie ou branchée sur beIN Sports pour le concours de dunk du All Star Game NBA.

Pierre Menès, éditorialiste du Canal Football Club a beau démentir et indiqué qu’il s’agit d’un trucage, le mal est fait.

 

 

Il faut dire que l’excuse du piratage a déjà été utilisée l’an dernier par la direction de la communication du Paris Saint-Germain sans vraiment convaincre. A l’époque, un gardien de la réserve du PSG s’était lâché sur Twitter au sujet de la gente féminine. L’excuse ne peut pas toujours s’appliquer.

Car au-delà de la polémique annoncée du « Aurier Gate », c’est toute la relation des joueurs professionnels ou en passe de le revenir avec les réseaux sociaux qui posent question.

 

 

Le compte @EspoirsduFoot qui est suivi par plus de 20 000 followers dont de nombreux footballeurs est aux premières loges pour assister au massacre. Depuis quelques années, on ne compte plus les joueurs qui s’expriment sur Twitter comme s’ils étaient dans leur chambre du centre de formation avec trois coéquipiers. On y parle de femmes. On y insulte des profs. Bref, des joyeusetés qui ne prêtent pas forcément à conséquence dans l’immédiat, mais qui ont de fortes répercussions dès que le joueur fait ses débuts professionnels. Ces dernières semaines, de nombreux jeunes footballeurs ont du fermer leur compte Twitter après que des internautes se soient mués en police du net en ressortant des messages écrits plusieurs mois auparavant. Les internautes sont d’ailleurs particulièrement prompts à remonter les timelines Twitter des jeunes professionnels. Quoi de plus marrant que de faire « tomber » un footballeur pour un propos « limites » ou pour des photos avec le maillot de l’équipe adverse.

Une sensibilisation quasiment absente

Alors que la sensibilisation aux dangers des réseaux sociaux devraient être une priorité, peu de clubs effectuent de réelles formations auprès de leurs jeunes joueurs. Le TFC par exemple a déjà effectué plusieurs sessions d’information mais c’est loin d’être une règle pour les clubs professionnels. Certains estiment en effet que ce n’est pas le rôle des clubs de « faire la morale » à leurs jeunes footballeurs. Pourtant ils sont des salariés comme les autres, et leurs propos sur les réseaux sociaux peuvent nuire à l’image de l’entreprise, qui paye ensuite les pots cassés.

Souvent, les clubs renvoient la responsabilité de cette sensibilisation sur les agents et conseillers. Si la plupart des « stars » disposent de Community Managers pour gérer leur communication, encore trop de jeunes joueurs sont livrés à eux-mêmes, et ne disposent pas forcément du « media training » nécessaire !

A notre petit niveau, nous essayons de toucher régulièrement nos followers aux dangers d’une mauvaise utilisation des réseaux sociaux.

 

 

Periscope, le nouvel ennemi !


— EspoirsduFootball (@EspoirsduFoot) 6 Février 2016

Depuis le début de l’année 2016, Periscope a remplacé Twitter. En l’espace de quelques jours, presque tous les jeunes footballeurs ont lancé des sessions Periscope. On peut assister à des discussions sans grand intérêt avec des joueurs dans leur chambre ou dans le car lors de déplacements pour des matchs nationaux, mais également à des scènes beaucoup plus critiquables : des jeunes même pas majeurs dans des bars à chicha ou faisant du scooter sans casque. L’intérêt de se filmer reste bien évidemment plus que limité. Un délire entre potes tout au plus. Sauf, que sur Twitter, Periscope ou Snapchat, on est jamais entre potes.

Si vous êtes des lecteurs attentifs de notre compte @EspoirsduFoot vous n’êtes pas sans savoir que nous sortons prochainement un livre intitulé « Je veux devenir footballeur professionnel ! » écrit avec @MatthieuBideau, responsable du recrutement du centre de formation du FC Nantes. Un long passage est consacré aux attitudes à éviter sur les réseaux sociaux.

A travers notre compte Twitter et notre page Facebook, nous essayons régulièrement de faire un nécessaire travail de prévention auprès de nos jeunes abonnés. C’est également avec cet objectif que nous avons décidé d’écrire ce livre en direction des apprentis footballeurs et de leurs parents !

 

 

Au-delà de faire de la publicité pour notre ouvrage, il nous semble indispensable que les jeunes footballeurs prennent enfin conscience de l’importante de bien gérer leur communication, notamment sur les réseaux sociaux. Il en va de leur image, et sans doute même aussi de leur carrière !

Posted by EspoirsduFootball.com

EspoirsduFootball.com est le site de référence sur l'actualité des jeunes espoirs du foot français et international